Musée

Empruntez l’escalier à l’impérial menant au grand salon du palais Episcopal. Ce grand salon, aujourd’hui la salle des mariages, était le grand salon d’apparat du palais épiscopal. Les évêques y recevaient leurs hôtes de passage. Cette grande salle présente un volume d’une hauteur sous plafond impressionnante. Appréciez, ses dimensions : longueur 14.25m largeur / 9.40m hauteur / 8.13 mètres au dôme. Remarquez, la décoration baroque en stuc, les 4 allégories des 4 saisons et les 2 représentations en médaillon de Saint Jean Baptiste enfant.

Les costumes

Paysannes la semaine, princesse le dimanche”.

Venez découvrir le temps d’une journée les costumes traditionnels de Maurienne et l’identité des femmes et des villages. Signe de reconnaissance.

Le costume traditionnel féminin comporte toujours les mêmes pièces

  • La Chemise en toile de chanvre à manches longues, unique pièce de lingerie.
  • La Robe en drap de laine noire comprend un justaucorps très court sur lequel est fixée la jupe. Faite de l’assemblage de dizaines de bandes de drap (les apponsures) pour donner cette étrange forme relevée à l’arrière d’une vingtaine de plis accordéon et mesurant de 11 à 13 mètres de circonférence au bas de la robe de fête. Les robes de travail en gros drap de pays pèsent jusqu’à 7 kilos.
Plis
  • Le Châle ou mouchoir est en coton imprimé (indienne), en lainage imprimé ou brodé et frangé, en soie et/ou brodée et frangée.
  • La Large Ceinture : élément original de ce costume que l’on trouve mentionnée dès le XVIIème siècle. Cette bande de toile armée de carton fort et brodée de rubans ou de broderies s’attache à l’aide de chaînettes confectionnées elles aussi par les femmes.
  • Le Tablier, en toile, en lainage, en soie couvre tout le devant de la robe.
  • La Béguine, très particulièrement à Saint Sorlin, comporte un bonnet en drap recouvert d’une toile fine blanche empesée et maintenue tendue à l’arrière sur une armature métallique en forme de fer à cheval. Une dentelle au fuseau forme une auréole autour du visage grâce à 70 ou 80 petits plis de chaque côté.
  • Les Bijoux : un simple ruban, un collier en perles tricotées ou un ruban de soie orné de paillettes porte la croix grille en argent (le Christ d’un côté, la Vierge à l’enfant de l’autre) surmontées d’un cœur en argent.
Beguine

L’archéologie

Les premiers habitants de la vallée de la Maurienne nous ont laissé peu de traces. Du Néolithique (de 3000 à 2000 avant JC), une hache de serpentine nous est parvenue, plus tard lors des périodes de l’Age du Bronze puis du Fer, des vestiges plus nombreux seront recensés : tels bracelets, fibules.

Puis la période gallo-romaine, nous laissera des monnaies et des poteries. Après quelques siècles de romanisation vinrent les Burgondes, leur royaume sera anéanti en 543 par les Francs.

L’ethnologie

La salle dédiée à l’habitat regroupe les moments de la vie quotidienne de nos montagnards et de leurs différents métiers.

Différents thèmes y sont abordés :

  • Le travail du lait
  • Les céréales
  • Le bois
  • Les sabots
  • Le pain
  • Le chauffage
  • Le travail de la laine
  • Le chanvre

L’administration et l’histoire de la maison de Savoie

La maison de Savoie est une dynastie ambitieuse qui a toujours été obsédée par ses titres :  comte de Maurienne au Xe siècle, comte de Savoie au XII° avec le titre prestigieux mais vain de vicaire impérial, duc de Savoie en 1416, roi de Chypre et de Jérusalem à la suite du mariage du duc Louis I avec Anne de Lusignan , roi de Sicile en 1713 puis réduit à être roi de Sardaigne en 1716.

Victor-Emmanuel II devient roi d’Italie en 1861 et son petit-fils Victor-Emmanuel III sera ravi de devenir empereur d’Ethiopie en 1936 après la conquête de ce pays par les troupes fascistes.

Cette ambition repose sur la conception très vive de l’utilité de tenir le monopole de la traversée des Alpes occidentales : “les portiers des Alpes”.

L’art religieux

Quel plus bel écrin que le palais épiscopal, pour abriter l’art religieux. Parmi les pièces présentées, les vêtements sacerdotaux richement cousus de fils or ou argent, réhaussés de pièces précieuses.

Des objets tout aussi précieux accompagnent l’évêque en sa demeure.